Un cadeau de la vie

Ainsi va ma vie Add comments

En ce temps des Fêtes où les cadeaux, la bonne bouffe et le bon temps en famille abondent, je ne peux m’empêcher d’être reconnaissante pour les bienfaits que Dieu m’apporte.    Le rythme de ma vie qui ralentit accentue les moments précieux, sources de gratitude, que je savoure à petites et à grandes doses bienfaisantes.  Chaque jour me surprend par ses surprises de bonheur : le soleil qui brille dans les branches glacées, des repas savoureux en famille, la glissade avec les enfants, les douces mélodies de Noël, la gaieté d’Elliot, le support de mon mari et j’en passe.

Or, depuis quelques années, ma vie n’est plus ce qu’elle était.  Vivre avec un trouble bipolaire a un impact sur mon quotidien que je ne pouvais m’imaginer auparavant.  Mon équilibre mental repose sur une hygiène de vie que je dois respecter même lorsqu’il serait si facile de la mettre de côté, surtout en ce temps de festivités : heures de sommeil régulières et abondantes, exercices physiques fréquents, caféine réduite et alcool modéré.  Un relâchement résulte inévitablement en un débalancement de mon humeur ou à une hausse d’anxiété et de stress.

Plusieurs pourraient penser que je me passerais bien de mon trouble bipolaire et que ma vie ne s’en porterait que mieux sans lui.  Hors, ils ont tort.  En ayant choisi d’accepter ma condition, je réalise qu’elle est en fait un cadeau de la vie.  Ma vie n’est plus ce qu’elle était ; elle est mieux.  Passer du « Pourquoi moi? » à « Et pourquoi pas moi? » donne un nouveau sens à ma destinée.  Vivre avec une maladie mentale m’a rendue plus sensible, compréhensive et attentive à la réalité que vivent plusieurs personnes dont la santé mentale est affectée, que ce soit temporairement ou pour le reste de leur vie.  À travers les médias sociaux, j’ai découvert une communauté remarquable de femmes qui comme moi, ont décidé de partager leur expérience de la maladie mentale et qui refuse de se laisser abattre par celle-ci.   Ensemble, nous joignons nos efforts pour combattre les préjugés et soutenir ceux qui luttent pour retrouver leur équilibre.

Mais, par-dessus tout, j’ai appris à mieux prendre soin de moi.  En étant plus généreuse et gracieuse envers moi-même, je réalise que je le suis alors davantage envers mon entourage.  En acceptant mieux qui je suis, avec mes défis que je me permets de partager, je me sens surtout plus authentique.  Certes, ma maladie m’a rendue plus vulnérable, mais aussi plus forte face à l’adversité et plus à l’affût des bienfaits de la vie.  Ça, c’est un cadeau inestimable.

Quelle épreuve/situation difficile de votre vie considérez-vous maintenant comme une expérience qui a du positif ou comme un cadeau de la vie?  Sentez-vous libres de répondre dans la section des commentaires. Ça me fait toujours plaisir de vous lire!

Partager:
Facebook Twitter Digg Delicious Reddit Stumbleupon Tumblr Email



  • Ralph J Grant

    Le temps des fêtes a tendance à nous faire voir ce qui est le plus important. Ce n’est qu’avec cette perspective que nous pouvons nous réorienter des fois, sans que le rythme habituel de notre vie nous empêche de prendre le recul nécessaire.

  • Sophie

    Je viens de tomber sur votre blog et me reconnais beaucoup à travers vos lignes… Dépressive depuis 5 ans suite à la naissance de ma première fille, un diagnostic de bipolarité a été posé il y a plusieurs mois. Je suis sous médication depuis toutes ses années mais un nouveau traitement vient d’être mis en place et j’espère en voir le bénéfice très prochainement. La dépression, cette menteuse…. C’est tout à fait ça. Et on a beau vouloir raisonner son cerveau, dans ces moments, c’est perdu d’avance. Je suis tout à fait d’accord avec vos propos quand vous dites qu’on doit avoir une hygiène de vie “stricte” , Un peu de relâchement et c’est l’humeur qui part en vrille ! Sur ce, je garde votre blog sous le coude pour y revenir et espère pouvoir discuter un peu avec vous. Cordialement. Sophie.

    • Merci pour votre commentaire Sophie. J’apprécie votre ouverture à parler de votre condition. Je suis désolée du délai de ma réponse… Avec mon retour au travail après mon congé de maternité, j’ai malheureusement moins de temps à consacrer à mon blogue. J’espère que votre nouveau traitement sera efficace. J’ai l’intention de vous écrire en privé pour discuter davantage avec vous.

Designed by NattyWP Wordpress Themes.
Images by desEXign.